Les méthodes de Quotidien : les jeunes organisateurs de la manifestation « Pour la Messe » témoignent2 min de lecture

Le reportage de l’équipe Quotidien concernant une manifestation pour le retour de la messe à Rennes à fait grand bruit. L’attitude inquisitrice de la journaliste Sophie Dupont a scandalisé de nombreux internautes ; sur les réseaux sociaux, de nombreuses personnes dénonçaient les méthodes de la journaliste ainsi que sa subjectivité exacerbée.

L’Etudiant Libre à interrogé pour vous les 3 jeunes hommes à l’initiative de cette manifestation afin de connaitre le déroulement exact des faits ainsi que les intentions exacts de leur combat.

Vous êtes organisateurs de la manifestation   » pour la messe » à Rennes filmée par l’équipe de l’émission  » Quotidien ». Comment avez-vous rencontré les journalistes ? 

Lorsque nous nous sommes rendus devant la Cathédrale Saint-Pierre, les forces de l’ordre étaient déjà déployées ainsi que les journalistes. Nous n’avions que quelques minutes pour parler un peu entre nous, mais les journalistes nous ont abordé sans attendre. Plus notre nombre augmentait, plus les journalistes abordaient tous les mobilisés de manière insistante.

L’équipe de  » Quotidien » vous avait-elle contacté en amont ? Que vous a-t-elle demandé ? 

Nous n’avons eu aucun contact avec Quotidien avant la mobilisation contrairement à certains médias. Leur démarche était claire et la collaboration sociale avec nous n’était pas envisagée. Leur tactique journalistique semblait presque plus tenir de l’embuscade que d’un travail de journaliste.

Avez-vous remarqué un montage tendancieux ? Avez-vous exprimé des demandes qui n’ont pas été respectées ? 

Les séquences, en effet, et nous nous y attendions ont été choisies avec soin pour illustrer en direct à la télévision des faits qui nous ont été reprochés par la suite  (chants liturgiques , psaumes , prières) . Cependant, aucune image plutôt méliorative de notre mobilisation n’a été publiée. Ce qui prouve l’absence totale de neutralité du reportage.

De plus, certains camarades et moi même avions formulé la demande de ne pas être filmés . Nous étions pleinement conscients du droit dont l’équipe du « Quotidien » disposait pour filmer un lieu public et un évènement public mais ils n’ont pas le droit de diffuser des images ou nos visages sont filmés « de près ». Nous leur avions parfaitement exprimé notre désaccord quant au fait qu’ils nous filment et nous interviewent. Ils n’ont absolument pas pris compte de nos droits.

Cet incident vous a t’il découragé ? Serez-vous toujours présent dimanche prochain ? 

Non, bien loin de là ! Ce reportage a mis en relief la valeur journalistique douteuse de l’émission  » Quotidien » . Leurs idées sont claires , leur position anticatholique avérée. Nous nous satisfaisons que les critiques envers leurs méthodes aient été nombreuses ! Ainsi cela ne fait que renforcer nos convictions et notre présence sur le terrain : pour l’Eglise, ses fidèles et la défense des droits et des libertés. Nous serons donc, en effet , présents dimanche prochain devant l’église Sainte-Melaine à Rennes, plus convaincus que jamais du bien fondé de nos mobilisations et de notre manière légale et pacifique de les mener.

Article écrit par Marie Liesse Chevalier

L'article vous a plu ? Partagez-le ! L'Étudiant Libre vit de vos partages.

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur telegram
Telegram
Partager sur reddit
Reddit

Dans la même catégorie:

Du même auteur:

Rejoignez-nous!

Restez informés de notre actualité.

Lassé des newsletter? Optez pour nos notifications!

Partager sur twitter
Je partage
Bonjour Lecteur!

Vous alliez partir? Pourquoi ne pas partager votre lecture sur Twitter?

Partager sur facebook
Je partage
Bonjour Lecteur!

Vous alliez partir? Pourquoi ne pas partager votre lecture sur Facebook?

Entrez votre mail

et recevez le dernier numéro de l’Etudiant Libre par email !

L'Étudiant Libre

Bienvenue sur L'Étudiant libre cher lecteur, c'est votre première visite ici? Lisez notre présentation!

Pourquoi?

Pour partager aux jeunes Français un message incitant à l’engagement et au Bien Commun.

Par qui?

Par des étudiants. Tout le monde peut travailler avec l’Étudiant Libre, il suffit de nous contacter. Vous voulez distribuer ? Vous voulez rédiger des articles ? Écrivez-nous.

Pour qui?

Pour la jeunesse qui ne demande qu’une étincelle pour s’embraser, s’exprimer et s’assumer.

Abonnez-vous

Retrouvez au creux de votre main l’information indépendante! Abonnez-vous pour seulement 3 euros par mois et accédez à toutes nos publications.