Quand Quotidien devient l’intolérance qu’ils prétendent combattre2 min de lecture

Quand Quotidien devient l’intolérance qu’ils prétendent combattre

 

Ce lundi 16 Novembre, le talk-show Quotidien a encore une fois été le théâtre d’une situation surprenante voire même navrante suite à une diffusion vidéo d’une chroniqueuse de l’émission.
Ce week-end, tandis que des catholiques se rassemblaient dans toute la France afin de protester pacifiquement sur la fermeture des lieux de cultes via des chants et des prières, cette dernière s’est rendue sur place afin d’observer et filmer ce phénomène.
Ce qui aurait pu être une simple prise d’informations pouvant amener un débat (a-t-on le droit de se réunir de cette façon et pour cette raison ?) s’est transformé en un acte de délation ridicule qui pourrait être risible si cela ne traduisait pas un état d’esprit nauséabond de la part de ces chroniqueurs. 

La vidéo présentée par l’émission est filmée à Rennes, devant la cathédrale Saint-Pierre. 
Sous les yeux de la police, la foule se rassemble devant l’édifice religieux et la chroniqueuse pose une première question « Qu’est-ce qui est légal ? Qu’est-ce qui ne l’est pas ? » puis va jusqu’à rappeler aux policiers que le ministre de l’intérieur voulait que l’on verbalise les croyants qui priaient devant les lieux de cultes dès ce week-end. 

Enfin, la vidéo montre la foule entamant un « notre-Père » à un mètre les uns des autres, masqués. La chroniqueuse tombe dans l’incompréhension, et va, n’écoutant que son courage, se plaindre aux policiers : « pour faire suite à notre conversation, là ils ont prié ». 
Ce dernier prend finalement des photos de la foule, et celle-ci revient à la charge auprès du policier qui lui dira « est-ce que c’est de l’ordre de la revendication… Moi pour le moment, le compte rendu que je ferais, c’est des chants religieux ». Dossier heureusement, classé sans suite.
La question ici n’est pas tant de savoir s’il faut autoriser ce type de rassemblement mais plutôt « est-ce que cette chroniqueuse aurait agi de la même façon pour d’autres religions ? ». Bien évidemment non. 
Cette séquence, qui a provoqué un tollé (et c’est heureux), parmi les internautes, et la classe politique traduit malheureusement beaucoup de notre société actuelle.
Tout d’abord, le comportement en lui-même de cette chroniqueuse… Loin de ressembler à une journaliste mais plutôt à une enfant allant dénoncer ses camarades à la maîtresse dans le but se faire bien voir et de nuire. Qu’aurait-elle ressenti si effectivement les policiers avaient donné une amende à ces croyants ? De la fierté ? Sûrement. Et c’est bien triste… 
Aujourd’hui, le journalisme, ce n’est plus informer, réfléchir, mais nuire, faire les gros titres.

Le deuxième constat de cette situation est que les prêcheurs de la bien-pensance bobo-gauchiste (dont Quotidien est le repère) sont à l’opposé du message qu’ils véhiculent faussement.

Qu’aurait été la réaction de ces prétendus journalistes si un chroniqueur de droite avait fait la même chose auprès de juifs ou musulmans ? La réponse est simple, ils l’auraient traité de raciste… 
Ces personnes se transforment en dictateur de la bonne conscience et, bien que prônant, soi-disant, la tolérance et l’écoute, ils sont incapables de faire eux-mêmes la moindre preuve de réflexion quand quelqu’un est en désaccord, préférant partir sur le terrain de l’ironie pour ne pas devoir rentrer sur le débat d’idées. Se faisant, ils condamnent tout débat, toute pensée contraire, entraînant, de fait, une intolérance intellectuelle.
En résumé, ce sont malheureusement ces têtes pensantes qui fixent le seuil de tolérance de notre société actuelle qui est d’ailleurs assez facile à comprendre.
Quand il s’agit de faire du clientélisme de bas étage, bien évidemment, tolérance maximale !
Au contraire, une idée, même bonne, n’allant pas dans le sens de leur clientèle médiatique, doit être tournée en ridicule…

Ronan Masson .

retrouver l’extrait de la vidéo partagée par l’Etudiant Libre :

 

Article écrit par Auteur Ponctuel

L'article vous a plu ? Partagez-le ! L'Étudiant Libre vit de vos partages.

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur telegram
Telegram
Partager sur reddit
Reddit

Dans la même catégorie:

Du même auteur:

Rejoignez-nous!

Restez informés de notre actualité.

Lassé des newsletter? Optez pour nos notifications!

Partager sur twitter
Je partage
Bonjour Lecteur!

Vous alliez partir? Pourquoi ne pas partager votre lecture sur Twitter?

Partager sur facebook
Je partage
Bonjour Lecteur!

Vous alliez partir? Pourquoi ne pas partager votre lecture sur Facebook?

Entrez votre mail

et recevez le dernier numéro de l’Etudiant Libre par email !

L'Étudiant Libre

Bienvenue sur L'Étudiant libre cher lecteur, c'est votre première visite ici? Lisez notre présentation!

Pourquoi?

Pour partager aux jeunes Français un message incitant à l’engagement et au Bien Commun.

Par qui?

Par des étudiants. Tout le monde peut travailler avec l’Étudiant Libre, il suffit de nous contacter. Vous voulez distribuer ? Vous voulez rédiger des articles ? Écrivez-nous.

Pour qui?

Pour la jeunesse qui ne demande qu’une étincelle pour s’embraser, s’exprimer et s’assumer.

Abonnez-vous

Retrouvez au creux de votre main l’information indépendante! Abonnez-vous pour seulement 3 euros par mois et accédez à toutes nos publications.