Plus que 19 jours avant le retour de la bioéthique à l’Assemblée2 min de lecture

En pleine crise sanitaire, le très controversé projet de loi de bioéthique sera examiné à partir du 6 Juillet à l’Assemblée Nationale. Une “manoeuvre de diversion ou de tactique électoraliste” selon 62% des Français.

Alors que la France est déchirée par une crise sanitaire, économique, et maintenant communautariste, le gouvernement ne trouve rien de mieux à faire que de faire étudier le projet de loi de bioéthique de toute urgence à l’Assemblée Nationale.

Inconscience ? Non, machiavélisme.

Ils savent très bien ce qu’ils font: la crise sanitaire, économique et communautariste préoccupe bien plus les Français que les délires sociétaux des progressistes. Pour cause: Un très récent sondage de l’IFOP de juin 2020 dévoile que

61 % des Français pensent que la PMA pour toutes n’est plus une priorité compte tenu de la crise du Covid-19

Plus encore: 69% des électeurs d’Emmanuel Macron estiment que l’examen de ce projet de loi doit rester suspendu pour donner la priorité à la gestion de crise.

Or, pour le gouvernement, ce n’est pas une raison pour la reporter. Bien au contraire: si les Français se contrefichent de ce projet, les mobilisations seront d’autant plus faibles, surtout en période de crise sanitaire où les manifestations sont certes autorisées par le Conseil d’Etat, mais compliquées à organiser tout en respectant les gestes barrières (auxquels les organisateurs de “Marchons Enfants” seront sans doute plus attentifs que le collectif Adama Traoré).

De plus, les 19 jours qui nous séparent de l’examen du projet de loi rendent l’organisation d’un mouvement social particulièrement ardu dans le contexte actuel.

Enfin, la conférence des présidents de l’Assemblée Nationale a décidé d’appliquer encore une fois le temps législatif programmé, qui limitera l’intégralité des débats à 25 heures, soit une petite semaine. Ce qui permettra là encore d’empêcher toute manifestation de longue durée comme lors de l’examen du mariage homosexuel.

Ce temps programmé permettra d’empêcher tout débat contradictoire dans l’hémicycle. En effet, il ne laissera qu’une poignée de minutes d’expression aux opposants aux projets.

A titre d’exemple, l’ensemble des députés non-inscrits disposait d’une heure de temps de parole. Ainsi, Emmanuelle Ménard et Agnès Thill, deux députés particulièrement opposés à ce projet et qui avaient proposé de nombreux amendements n’ont eu qu’une vingtaine de minutes pour les défendre tous. Une fois leur temps écoulé, elles n’avaient plus le droit à la parole, et regardaient leurs amendements défiler en vain, sans être débattus.

Une parole de l’opposition qui, on peut s’y attendre, sera de la même façon réduite au minimum dans la plupart des médias français.

Tout est donc fait pour que le projet de loi passe le plus vite possible, sans que personne ne puisse s’exprimer contre.

Pourtant, toujours selon le même sondage IFOP de Juin 2020, 83% des Français pensent que l’Etat doit garantir à l’enfant né d’une PMA le droit d’avoir un père et une mère.

Une manoeuvre qui ne trompe pas: 62% des Français estiment que le retour du projet de loi bioéthique est “une manoeuvre de diversion ou de tactique électoraliste dans le contexte de la crise sanitaire, économique et sociale du Covid-19.

Une proportion qui est de 60% chez les femmes elles-mêmes, qui monte à 77% chez les électeurs “France Insoumise” et qui, fait intéressant, est également partagée par 37% des électeurs LREM.

Il ne reste plus que 19 jours avant l’examen du projet de loi, qui n’en prendra lui-même que cinq environ. Reste à savoir si l’esprit de résistance qui a porté des centaines de milliers de français dans les rues de Paris contre ce projet de loi saura ranimer l’ardeur nécessaire à une entreprise de résistance aussi difficile.

 

Article écrit par Rémi d’Antoigné

L'article vous a plu ? Partagez-le ! L'Étudiant Libre vit de vos partages.

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur telegram
Telegram
Partager sur reddit
Reddit

Dans la même catégorie:

Du même auteur:

Rejoignez-nous!

Restez informés de notre actualité.

Lassé des newsletter? Optez pour nos notifications!

Partager sur twitter
Je partage
Bonjour Lecteur!

Vous alliez partir? Pourquoi ne pas partager votre lecture sur Twitter?

Partager sur facebook
Je partage
Bonjour Lecteur!

Vous alliez partir? Pourquoi ne pas partager votre lecture sur Facebook?

Entrez votre mail

et recevez le dernier numéro de l’Etudiant Libre par email !

L'Étudiant Libre

Bienvenue sur L'Étudiant libre cher lecteur, c'est votre première visite ici? Lisez notre présentation!

Pourquoi?

Pour partager aux jeunes Français un message incitant à l’engagement et au Bien Commun.

Par qui?

Par des étudiants. Tout le monde peut travailler avec l’Étudiant Libre, il suffit de nous contacter. Vous voulez distribuer ? Vous voulez rédiger des articles ? Écrivez-nous.

Pour qui?

Pour la jeunesse qui ne demande qu’une étincelle pour s’embraser, s’exprimer et s’assumer.

Abonnez-vous

Retrouvez au creux de votre main l’information indépendante! Abonnez-vous pour seulement 3 euros par mois et accédez à toutes nos publications.