Pendant le confinement prenez le temps de ranger votre bibliothèque !5 min de lecture

Il y a quelques mois, je me suis rendu compte que j’avais accumulé beaucoup de livres ces dernières années. Ces livres ont pour principal dénominateur commun d’être « de droite ».

Si je ne m’userai pas ici à définir ce qu’est la « droite » c’est par ce que d’une part je tiens à ma santé et qu’ensuite par ce que je sais que d’autres le feront à ma place. Néanmoins, s’il fallait absolument situer mes achats, ceux-ci concernent les ouvrages dont les auteurs, les idées ou les faits vont d’une droite plutôt centriste (« molle » lui irait très bien) jusqu’à une pensée plus nationale dirons nous…
La situation de ces livres dans ma maison était jusqu’à il y a peu déplorable. Sur mon bureau, ma table de nuit ou mes fauteuils s’empilaient des montagnes d’ouvrages. Il me fallait réagir ! Je ne pouvais supporter cette débâcle donc j’étais le seul responsable !
L’installation d’une nouvelle bibliothèque contre un mur vide de la demeure fut la première étape de la reconquête. Six étagères d’une superficie totale de 32 m linéaires allaient pouvoir être occupées par mes bouquins. M’est alors venue l’idée d’un classement afin de consulter, à l’avenir, ces livres avec le plus de clarté possible. Le confinement actuel m’a poussé à présenter ce classement, ses avantages et les problèmes qu’il soulève.

Sur les six étagères mentionnées précédemment, seules cinq sont actuellement occupées. La rentrée régulière de nouveaux livres devrait pallier à ce vide sous peu…
Ma démonstration décriera la bibliothèque de haut en bas.
La première étagère est celle consacrée aux Présidents de la République de droite. L’accession à la fonction suprême est synonyme d’un nombre conséquent de livres écrits sur ou par les chefs de l’Etat. Souvent sujets favoris des biographes, des analystes ou de leurs détracteurs, les Présidents occupent une place conséquente dans ma bibliothèque, en témoignent les 40 livres consacrés uniquement à Charles de Gaulle, Jacques Chirac et Nicolas Sarkozy dont je dispose.
Une question vous brûle les lèvres j’en suis persuadé. Emmanuel Macron siège-t-il aux côtés des présidents de droite ? Ayant regardé quelques unes de ses interventions télévisées, celui-ci affirme être « et de droite et de gauche ». Un tel casse-tête l’a malheureusement pour lui exclu de l’étagère…
J’ai néanmoins été plus tolérant avec Valéry Giscard d’Estaing en laissant sa Démocratie Française figurer dans cette bibliothèque.
Le deuxième étage est sûrement le plus intéressant. Il est consacré aux partis, ligues, mouvements politiques et à leurs membres ayant existé depuis la fin du XIXème siècle. Le premier de ces groupes qui semble avoir été créé est la Ligue des patriotes fondée le 18 mai 1882. Malheureusement, je n’ai pas encore en ma possession des ouvrages concernant ses fondateurs ou sur le groupe en lui-même, la case qui est donc consacrée à la Ligue est vide pour le moment. Les mouvements qui suivent sont disposés par ordre chronologique d’apparition. Suit donc logiquement l’Action française et autres partis contemporains jusqu’à la parenthèse que fût la Seconde Guerre mondiale. J’ai fait le choix d’ajouter à cette étagère les diverses études disponibles sur les mouvements de résistance ou de collaboration. Je considère que c’est l’intérêt historique des livres de la première moitié du XXème siècle qui doit primer. Dans l’immédiate après guerre, plusieurs partis sont constitués dont certains subsistent encore aujourd’hui d’une manière ou d’une autre. La droite dite « parlementaire » du RPF à LR fait office de mastodonte dans ma bibliothèque. D’innombrables livres écrits par ou sur des députés, des ministres ou des partis y sont classés.

Trois types d’ouvrages vont figurer dans l’étagère consacrée aux mouvements et partis politiques :
• Les ouvrages écrits par ou sur les parlementaires, militants ou ministres issus d’un mouvement sont les plus nombreux. Ils constituent la colonne vertébrale de cette case. Citons à titre d’exemple Des Présidents contre la France (L. Aliot), Promis, j’arrête la langue de bois (J-F Copé) ou encore Une France qui gagne (P. de Villiers) ;
• Les livres étudiant un parti, souvent à but historique ou journalistique comme par exemple La Droite Forte : Année zéro (M.Mathieu) ;
• Les livres-programme enfin, issus d’une époque ou les partis savaient encore écrire des livres, sont les plus rares. Citons par exemple Propositions pour la France (RPR) ou L’enjeu (UDR 75).
Cette étagère m’a néanmoins posé quelques problèmes de classements. En effet, que faire par exemple d’un Bruno Retailleau qui a été membre du MPF et de l’UMP-LR ? Si un tel dilemme se pose, j’ai fait le choix de privilégier le parti lui ayant donné le plus de responsabilités à savoir LR pour lequel il est président de groupe au Sénat.
Cette question n’en est qu’une parmi tant d’autres et chaque individu doit être évalué au cas par cas. Il est néanmoins préférable de grouper tous les livres d’un même auteur ensemble, la clarté devant primer.
La troisième étagère me cause le plus de tourments. Intitulée « Idées », elle regroupe tous les livres inclassables ou pour lesquels je n’ai pas – pour le moment – réussit à trouver une place convenable. Ces livres sont inclassables pour plusieurs raisons. Certains, car leurs auteurs ne sont affiliés à aucun parti. Parfois par choix, comme Robert Ménard, d’autres car leur pensée seule suffit à ce qu’ils aient leur place dans la bibliothèque tel que Eric Zemmour où François Bousquet pour ne citer qu’eux. Mais à côté de ces ouvrages servant à renforcer notre réflexion trônent des livres plus généraux sur l’histoire de la droite, ses affiches, ses campagnes… dont les auteurs ne sont pas connus pour leurs positions politiques. Il est fort probable que cette étagère soit restructurée dans les prochains mois, peut-être par « micro-thématique ». En attendant, les livres sont rangés par ordre chronologique de parution.
Certaines de ces « micro-thématique » ont déjà été mises en place pour classer les « inclassables ». Les petites cases orléanisme (Un Prince Français, Jean de France…), légitimisme (Le légitimisme, Stéphane Rials ou Louis XX, Thierry Ardisson) et surtout bonapartisme (Les 8 tomes de Pour Dieu, pour la France ! de l’excellent Paul de Cassagnac…) permettent de grouper quelques livres. Ajoutons à cela la micro-section consacrée aux esprits fondateurs de la droite où est rangée une biographie de Bonald ainsi que d’autres ouvrages étudiant l’action politique du temps où le parlementarisme était balbutiant et les partis inexistants.

La quatrième et avant-dernière étagère est la dernière née. Y sont installées les œuvres concernant la droite étrangère, classées par ordre alphabétique de nationalité. Si certaines ont été traduites dans la langue de Molière, d’autres ne se trouvent que dans leur pays d’origine, faisant alors de formidables souvenirs de voyage.
Enfin, placés au sommet du meuble, trônent les livres considérés « de gauche ». N’étant pas de ceux qui brûlent des livres, l’ensemble des œuvres de Lénine, quelques livres de BHL, d’Edwy Plenel, d’Eva Joly ou de Marx se côtoient sur la dernière planche.
Acquis pour des études, dans des lots avec d’autres ouvrages ou par inadvertance, ces livres peuvent néanmoins avoir leur place dans une bibliothèque. Cette place je là conseille, mais en hauteur. Il ne faudrait pas que de jeunes enfants tombent dessus trop facilement…
Choisissant de terminer ma démonstration sur cette astuce, je veux simplement vous rappeler que s’il on veut remettre de l’ordre dans ce pays, il faut d’abord savoir en mettre dans sa bibliothèque…
Arthur Rolland

Article écrit par Auteur Ponctuel

L'article vous a plu ? Partagez-le ! L'Étudiant Libre vit de vos partages.

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur telegram
Telegram
Partager sur reddit
Reddit

Dans la même catégorie:

Du même auteur:

Rejoignez-nous!

Restez informés de notre actualité.

Lassé des newsletter? Optez pour nos notifications!

Partager sur twitter
Je partage
Bonjour Lecteur!

Vous alliez partir? Pourquoi ne pas partager votre lecture sur Twitter?

Partager sur facebook
Je partage
Bonjour Lecteur!

Vous alliez partir? Pourquoi ne pas partager votre lecture sur Facebook?

Entrez votre mail

et recevez le dernier numéro de l’Etudiant Libre par email !

L'Étudiant Libre

Bienvenue sur L'Étudiant libre cher lecteur, c'est votre première visite ici? Lisez notre présentation!

Pourquoi?

Pour partager aux jeunes Français un message incitant à l’engagement et au Bien Commun.

Par qui?

Par des étudiants. Tout le monde peut travailler avec l’Étudiant Libre, il suffit de nous contacter. Vous voulez distribuer ? Vous voulez rédiger des articles ? Écrivez-nous.

Pour qui?

Pour la jeunesse qui ne demande qu’une étincelle pour s’embraser, s’exprimer et s’assumer.

Abonnez-vous

Retrouvez au creux de votre main l’information indépendante! Abonnez-vous pour seulement 3 euros par mois et accédez à toutes nos publications.