Ouverture d’une enquête préliminaire contre des cadres de la France insoumiselecture express

Le parquet de Paris nous informe ce mardi 30 juin qu’une enquête préliminaire pour « abus de confiance » a été ouverte le 14 mai dernier contre « plusieurs dirigeants de LFI » dont Jean-Luc Mélenchon.

Cette enquête pour « abus de confiance » et « recel » a été confiée à la brigade financière. Dévoilée par le Canard enchaîné puis confirmée par plusieurs médias nationaux cette information tend à vérifier les « conditions dans lesquelles les dirigeants de La France insoumise, dont Jean-Luc Mélenchon, se sont acquittés des amendes et des dommages et intérêts auxquels ils ont été condamnés » en décembre 2019 dans le cadre de la perquisition
mouvementée au siège de LFI l’année précédente lors de laquelle le leader de LFI s’en était pris verbalement et avait menacé les forces de l’ordre.

Le canard enchaîné révèle que les insoumis Jean-Luc Mélenchon (député des Bouches-duRhône), Manuel Bompard (député européen et ancien stratège de la campagne présidentielle de 2017), Bastien Lachaud (député de Seine-Saint-Denis), Bernard Pignerol (président de l’association l’ère du peuple) et Muriel Rozenfeld (attachée de presse de LFI) sont soupçonnés d’avoir réglé « avec le chéquier de la France Insoumise » les amendes dont ils avaient écopé en
décembre 2019 pour « acte d’intimidation, rébellion et provocation » dans l’affaire de la perquisition au siège de la France insoumise.

Cette fuite dans la presse n’aura pas manqué de faire réagir Jean-Luc Mélenchon très rapidement sur Tweeter : «Une fuite organisée (et rémunérée ?) par tweet dit que Madame Champrenault se venge avec une nouvelle enquête préliminaire. De quoi s’agit-il ? Je ne sais pas. La justice de Macron c’est ça. »

Quoi qu’il en soit cela tombe mal pour Jean-Luc Mélenchon, considérablement affaibli par ses errements médiatiques de ces dernières semaines et les résultats des municipales  catastrophiques pour la formation d’extrême-gauche. Les Insoumis demeurent en effet des justiciables comme les autres, devant ainsi se soumettre aux injonctions de la police et de la justice.

Paul LEBLANC

Article écrit par Auteur Ponctuel

L'article vous a plu ? Partagez-le ! L'Étudiant Libre vit de vos partages.

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur telegram
Telegram
Partager sur reddit
Reddit

Dans la même catégorie:

Du même auteur:

Rejoignez-nous!

Restez informés de notre actualité.

Lassé des newsletter? Optez pour nos notifications!

Partager sur twitter
Je partage
Bonjour Lecteur!

Vous alliez partir? Pourquoi ne pas partager votre lecture sur Twitter?

Partager sur facebook
Je partage
Bonjour Lecteur!

Vous alliez partir? Pourquoi ne pas partager votre lecture sur Facebook?

Entrez votre mail

et recevez le dernier numéro de l’Etudiant Libre par email !

L'Étudiant Libre

Bienvenue sur L'Étudiant libre cher lecteur, c'est votre première visite ici? Lisez notre présentation!

Pourquoi?

Pour partager aux jeunes Français un message incitant à l’engagement et au Bien Commun.

Par qui?

Par des étudiants. Tout le monde peut travailler avec l’Étudiant Libre, il suffit de nous contacter. Vous voulez distribuer ? Vous voulez rédiger des articles ? Écrivez-nous.

Pour qui?

Pour la jeunesse qui ne demande qu’une étincelle pour s’embraser, s’exprimer et s’assumer.

Abonnez-vous

Retrouvez au creux de votre main l’information indépendante! Abonnez-vous pour seulement 3 euros par mois et accédez à toutes nos publications.