Lyon – Kosovo : Un séjour d’échange et humanitaire !3 min de lecture

L’Etudiant Libre s’est entretenu avec un jeune lyonnais à son retour de son voyage au Kosovo. Il nous présente l’amitié franco-serbe ainsi que les différentes activités qu’il a pu réaliser lors de son séjour.

 

Tout d’abord pouvez-vous nous  présenter votre club de boxe l’Agogé ?

L’Agogé est la salle de boxe des Identitaires Lyonnais et cela depuis plus de 5 ans déjà. Il s’agit d’une véritable salle de sport de 90 m2 située en plein cœur du Vieux Lyon. Elle se trouve juste en dessous de notre maison de l’identité, la Traboule.

Pouvez-vous nous parler de votre partenariat entre votre club de boxe et le club de boxe/MMA de Kosovska Mitrovica?

Nous connaissions des gens sur place qui étaient en contact direct avec le club de MMA de KM.

Nous avons été mis en relation assez facilement avec le représentant du club, qui fait aussi office de figure locale pour la jeunesse, en la personne d’Aleksandar Mlata.

Les valeurs qui sont les siennes, la rigueur, le sens de l’effort et l’abnégation nous a vite confortés dans l’idée de créer un pont entre nos clubs respectifs.

C’était pour notre équipe le quatrième séjour au Kosovo, depuis le rapprochement de nos clubs il y maintenant 3 ans.

 

Qu’avez-vous fait durant ce séjour ?

Comme à l’accoutumée, nous avons partagé notre temps entre la pratique du sport et des activités humanitaires.

Nous avons pu participer à différents entraînements de boxe et de MMA.

Ces cours ayant lieux les matins, pour que nous puissions ensuite nous charger de réaliser nos missions de soutien à la population.

Cette année nous sommes venus en aide à une école primaire Serbe, située dans une enclave aux alentours de Pristina.

Nous leur avons apportés du matériel scolaire en tout genre, ainsi que du matériel de sport.

À cette occasion nous avons été accueillis chaleureusement.

Nous avons pu discuter avec le directeur de l’école ainsi que les professeurs disponibles, de la situation tendue dans laquelle se trouvaient les minorités Serbes au Kosovo.

Nous avons par la suite apporté notre soutien à un fermier (père de dix enfants) vivant et travaillant en périphérie de Mitrovica.

Ne bénéficiant d’aucun soutien particulier de la part de l’état, nous avons agrémenté sa ferme de la présence d’animaux supplémentaires.

Tout au long de notre voyage, nous avons été accueillis dans un esprit de camaraderie ainsi que de fraternité non feinte, par des nombreux prêtres orthodoxes, qui nous ont ouvert les portes de leurs églises, pour nous faire partager leur culture ainsi que leur mémoire qui nous est en partie commune.

Leur générosité s’est aussi retrouvée dans les nombreux repas auxquels nous avons été conviés, non sans être accompagnés de quelques verres de rakia, cela va sans dire.

Au-delà d’un soutien matériel c’est surtout un soutien moral que nous souhaitions apporter à la minorité Serbe du Kosovo que nous rencontrions tout au long de notre séjour.

 

Le lien fraternel qui a toujours existé entre nos deux pays est-il toujours d’actualité ?

Ce lien est toujours actuel, comme ont pu nous le rappeler les nombreuses personnes dont nous avons pu croiser le chemin lors de notre périple.

Il existe toujours dans la mémoire Serbe, le souvenir d’un lien fort, justifié par le soutien obtenu par l’armée française lors de la première guerre mondiale.

Chez les jeunes, on observe un engouement particulier pour l’histoire militaire de la France qui impose le respect par les différents corps d’armée qui ont faits la fierté de notre pays.

Chez les prêtres orthodoxes, le lien se fait avec une histoire plus lointaine ainsi qu’une proximité de par l’histoire chrétienne de la France.

 

Un mot pour finir ?

Nous voulons remercier chaleureusement toutes les personnes dont nous avons croisés le chemin durant notre voyage.

L’accueil qui nous a été fait une fois de plus a été la démonstration d’une grande générosité de la part d’un peuple qui a aussi besoin de la nôtre.

À notre petite échelle nous participons au maintient de la fraternité qui forme l’amitié franco-serbe depuis de nombreuses générations.

Nous remercions aussi nos généreux donateurs, sans qui nous n’aurions pu faire incarner par le geste le soutien au peuple Serbe.

 

 


 

Article écrit par Benoit Després

L'article vous a plu ? Partagez-le ! L'Étudiant Libre vit de vos partages.

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur telegram
Telegram
Partager sur reddit
Reddit

Dans la même catégorie:

Du même auteur:

Rejoignez-nous!

Restez informés de notre actualité.

Lassé des newsletter? Optez pour nos notifications!

Partager sur twitter
Je partage
Bonjour Lecteur!

Vous alliez partir? Pourquoi ne pas partager votre lecture sur Twitter?

Partager sur facebook
Je partage
Bonjour Lecteur!

Vous alliez partir? Pourquoi ne pas partager votre lecture sur Facebook?

Entrez votre mail

et recevez le dernier numéro de l’Etudiant Libre par email !

L'Étudiant Libre

Bienvenue sur L'Étudiant libre cher lecteur, c'est votre première visite ici? Lisez notre présentation!

Pourquoi?

Pour partager aux jeunes Français un message incitant à l’engagement et au Bien Commun.

Par qui?

Par des étudiants. Tout le monde peut travailler avec l’Étudiant Libre, il suffit de nous contacter. Vous voulez distribuer ? Vous voulez rédiger des articles ? Écrivez-nous.

Pour qui?

Pour la jeunesse qui ne demande qu’une étincelle pour s’embraser, s’exprimer et s’assumer.

Abonnez-vous

Retrouvez au creux de votre main l’information indépendante! Abonnez-vous pour seulement 3 euros par mois et accédez à toutes nos publications.