LE RETOUR DE LA LOI BIOETHIQUE A L’ASSEMBLEE NATIONALE2 min de lecture

LE RETOUR DE LA LOI BIOETHIQUE A L’ASSEMBLEE NATIONALE

Introduite à l’automne dernier, la loi bioéthique est de retour à l’Assemblée nationale en deuxième lecture. Ce projet de loi figure en effet à l’ordre du jour de la session parlementaire extraordinaire convoquée par un décret du Président de la République du 15 juin dernier. Pour ces nouveaux débats, plus de 1 400 amendements ont été déposés par les députés, dont plus d’un tiers par le groupe Les Républicains.

L’annonce du nouvel examen du projet de loi relatif à la bioéthique n’a pas manqué de faire réagir. Pour le gouvernement, il s’agit d’un texte « attendu » par des milliers de Français et il est donc « essentiel que la navette parlementaire se poursuive », comme le rappelle Adrien Taquet, Secrétaire d’Etat auprès du Ministre des Solidarités et de la Santé. Pour de nombreux autres élus et citoyens, la révision de la loi bioéthique est loin d’être une urgence, au sortir de la crise sanitaire. Ainsi, selon un sondage IFOP pour le collectif « Marchons Enfants », l’élargissement de l’accès à la PMA aux femmes seules et aux couples de femmes n’est une priorité seulement pour 1% des Français loin derrière des problématiques économiques, sanitaires et sécuritaires. Pour « Marchons Enfants » étant donné le contexte sanitaire et politique, les « conditions d’un débat public apaisé et démocratique » ne sont pas réunies. Ce 30 juin, une dizaine de jeunes filles du collectif habillées en Marianne demandaient donc le report de l’examen en deuxième lecture du projet de loi. Le député Thibaud Bazin (LR), quant à lui, est sidéré par l’action précipitée du gouvernement pour faire adopter ce texte alors que le pays sort d’une crise sanitaire et est profondément divisé. Lors des premiers débats en commission, il s’est demandé « si ce n’était pas un moyen de faire diversion ». Enfin, parmi les opposants à ce projet de loi, l’archevêque de Paris, Monseigneur Aupetit, a pris la parole cette semaine dans les colonnes du Figaro pour dénoncer, lui aussi, l’agenda du gouvernement.

Malgré ces oppositions calendaires, les premiers débats ont débuté en Commission spéciale chargée de l’examen du projet de loi bioéthique de l’Assemblée nationale ce 29 juin. En commission, les députés ont commencé par supprimer la mention, ajoutée par le Sénat en février, disposant que « nul n’a de droit à l’enfant ». Pour le député de la France Insoumise, Bastien Lachaud, il s’agit de « revenir sur l’œuvre réactionnaire du Sénat ». Ainsi, les députés favorables à ce projet de loi sont nombreux à vouloir revenir à la version du texte telle qu’il a été voté en première lecture au Palais Bourbon. Lors de cette première soirée en commission, la question de l’ouverture de la PMA aux couples transgenres a également été examinée à la suite d’un amendement du rapporteur Jean-Louis Touraine (LREM). Finalement, cet amendement a été rejeté. Aurore Bergé (LREM) a entre autresdéfendu le remboursement de la PMA pour les femmes seules et les couples de femmes.

D’autres amendements doivent être discutés dans les jours à venir. Parmi eux, un fait d’ores et déjà débat : il s’agit de la réintroduction du diagnostic préimplantatoire des aneuploïdies dans le projet de loi. Ce diagnostic qui permet de sélectionner les embryons est jugé par beaucoup comme une tentative d’eugénisme. Cet amendement qui avait été rejeté au Sénat fait écho aux propos polémiques du député Philippe Vigier (UDI) qui appelait en janvier dernier à « traquer les embryons porteurs d’anomalies chromosomiques ». De nombreuses associations de familles ayant un enfant porteur de handicap se mobilisent déjà contre l’adoption de cet amendement.

L’examen du projet de loi bioéthique doit se poursuivre en commission avant que le texte ne soit envoyé devant l’hémicycle à partir du 6 juillet pour être voté une nouvelle fois.

Article écrit par Clémence de Longraye

L'article vous a plu ? Partagez-le ! L'Étudiant Libre vit de vos partages.

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur telegram
Telegram
Partager sur reddit
Reddit

Dans la même catégorie:

Du même auteur:

Rejoignez-nous!

Restez informés de notre actualité.

Lassé des newsletter? Optez pour nos notifications!

Partager sur twitter
Je partage
Bonjour Lecteur!

Vous alliez partir? Pourquoi ne pas partager votre lecture sur Twitter?

Partager sur facebook
Je partage
Bonjour Lecteur!

Vous alliez partir? Pourquoi ne pas partager votre lecture sur Facebook?

Entrez votre mail

et recevez le dernier numéro de l’Etudiant Libre par email !

L'Étudiant Libre

Bienvenue sur L'Étudiant libre cher lecteur, c'est votre première visite ici? Lisez notre présentation!

Pourquoi?

Pour partager aux jeunes Français un message incitant à l’engagement et au Bien Commun.

Par qui?

Par des étudiants. Tout le monde peut travailler avec l’Étudiant Libre, il suffit de nous contacter. Vous voulez distribuer ? Vous voulez rédiger des articles ? Écrivez-nous.

Pour qui?

Pour la jeunesse qui ne demande qu’une étincelle pour s’embraser, s’exprimer et s’assumer.

Abonnez-vous

Retrouvez au creux de votre main l’information indépendante! Abonnez-vous pour seulement 3 euros par mois et accédez à toutes nos publications.