Emmanuel Macron, résumé de son intervention et des annonces4 min de lecture

Ce soir le Président de la République Emmanuel Macron a répondu aux questions d’Anne-Sophie Lapix (France 2) et de Gilles Bouleau (TF1). Le chef de l’Etat a insisté sur la nécessité d’être prudents et responsables, tout en imposant un couvre-feu à partir de 21h dans les villes les plus touchées par le Covid-19. Comment analyser ce discours et que penser de la mises en place de ces nouvelles restrictions sanitaires ? Le gouvernement va-t-il trop loin ou prend-il simplement la mesure du problème auquel font face les hôpitaux ?

(Re)voir l’entretien :

Les mesures annoncées lors de l’entretien sont formelles (surtout de la communication et des mesures administratives) qui ne donnent pas de réponses à un problème matériel. Il n’y a pas plus de médecins ou de places en réanimation après la prise de parole d’Emmanuel Macron, ce dernier n’ayant plus l’excuse du manque de préparation. En revanche, il y a beaucoup de communication qui permet à l’exécutif de noyer le matériel et ainsi de le mettre de côté.

Toujours sur la communication du Président, nous avons pu ressentir ce soir que le critères des mesures n’est pas l’efficacité, mais le consentement des Français (fabriqué au fur et à mesures par des indiscrétions dans la presse et des mesurettes qui changent chaque semaine).Il cherche dans un premier temps à conforter ses électeurs, plus hygiénistes et urbains, au détriment des périurbains, restaurateurs etc. Le tout en sondant, tout au long de la semaine précédent sa prise de parole, les français via les réseaux sociaux, via les médias

Sur les mesures en elle-même c’est la confiance des Français entre eux qui est mise en cause. S’il créée une guerre (vocabulaire militaire malgré lui « confinement nocturne ne sera pas retenu, ça sera couvre-feu pour les Français), c’est moins contre l’épidémie qu’entre les Français, divisés par les messages contradictoires du gouvernement. Les Français sont poussés à se juger et se culpabiliser les uns les autres selon leur degré d’obéissance aux consignes. Malgré tout un sondage Harris pour LCI indique que 94% des Français respecteraient le couvre-feu et que 60% trouveraient Emmanuel Macron convaincant. Opinion des Français sur les mesures à suivre avec attention.

Même si ce soir le Président peut se satisfaire de sondages, il ne peut nier le réel. Ce qui diminue réellement la confiance des Français dans le gouvernement c’est que dans le même temps (une fois n’est pas coutume), le gouvernement tente de faire passer plusieurs mesures qui passent à la trappe. Ajoutons à cela que les opposants politiques à Macron ont besoin de deux choses pour s’organiser : les rassemblements et les réunions du soir. Les deux sont empêchés de fait.

Voici, dans le détail, les annonces à retenir du Président Emmanuel Macron :

  • Le couvre-feu va débuter ce samedi en Ile-de-France et dans huit métropoles (Lyon, Saint-Etienne, Grenoble, Lille, Rouen, Toulouse, Montpellier, Aix-Marseille). La mesure, qui va concerner 20 millions de Français, sera en vigueur tous les soirs, de 21h à 6h, pendant au moins quatre semaines. Une attestation dérogatoire sera obligatoire pour les déplacements sur cette tranche horaire, à l’image de ce qui était en place lors du confinement. Des contrôles seront effectués par les forces de l’ordre. « Pour celles et ceux qui rentrent du travail après 21 heures ou qui travaillent de nuit, il y aura une autorisation. Pour celles et ceux qui ont des urgences, il y aura des autorisations. On va définir des cas de bon sens qui vont permettre de circuler. On n’ira plus au restaurant après 21 heures, on n’ira plus chez des amis, on n’ira plus faire la fête parce qu’on sait que c’est là qu’on se contamine plus facilement et qu’il faut réduire nos contacts », a expliqué le Président.
  • La règle de « 6 personnes », a été présentée par le Président, qui incite les Français à limiter le nombre de ses interactions sociales. « Il faut garder des distances de plus d’un mètre, se laver régulièrement les mains, porter au maximum un masque. C’est une forme de discipline, de réflexe que l’on doit prendre. Il faut aérer régulièrement les pièces, 10 minutes trois fois par jour. Et puis, il faut respecter la règle des 6 : pas plus de 6 à table. Avoir des gestes d’affection sans aucune précaution n’est pas adapté à la période que nous vivons », a annoncé le Président.
  • Les déplacements, en terme de distance, ne seront pas limités, a fait savoir Emmanuel Macron. Les transports ne seront pas impactés pendant la période où le couvre-feu sera en vigueur et il ne sera pas interdit de partir en vacances pendant la Toussaint. Incitant d’ailleurs aux déplacement à travers la France, ce qui tranche avec la précédente stratégie…
  • Le télétravail ne sera pas obligatoire a indiqué Emmanuel Macron. « On va plutôt inciter les gens à faire, dans les secteurs où c’est pertinent, deux ou trois jours de télétravail par semaine », a-t-il expliqué. Selon lui il s’agit d’un « outil intelligent », mais « si c’est une règle nationale, on réisole les gens ». « Le télétravail, quand on a une résidence secondaire c’est chouette. Quand on a un appartement, que les enfants sont à la maison et qu’il y a de la promiscuité, ça devient vite très dur. On a besoin que les entreprises fonctionnent, elles ont besoin d’avoir de la présence au travail. On a besoin d’avoir des services publics ouverts et des professeurs qui sont en classe ».
  • Le chômage partiel sera réactivé pour tous les secteurs suivants : hôtellerie, restauration, événementiel, tourisme et sport. Emmanuel Macron a précisé que des dispositifs de soutien supplémentaires seraient prochainement décidés après des consultations prévues dans les prochaines semaines. « Je ne veux pas que nos indépendants, nos TPE et nos PME ferment ou tombent en faillite ».
  • Pour la sphère privée, Emmanuel Macron a mis en avant « la règle des 6 ». Le président de la République a incité les Français à ne pas être plus de 6 « quand on invite des amis » chez soi. De plus il a appelé au port du masque, y compris à domicile.
  • Les bénéficiaires du RSA et des APL devraient faire l’objet d’une aide « exceptionnelle pendant les six semaines qui viennent, de 150 euros, plus 100 euros par enfant ».
  • Les tests : Emmanuel Macron avait un petit motif de satisfaction, en effet il a mis en avant le recours prochain aux « autotests », « ou sur la base de votre salive, parfois de votre sang ». Le locataire de l’Elysée a reconnu « des délais trop longs » pour connaitre son résultat des tests.
  • Une nouvelle application après le flop de la précédente ? Une application devrait venir pour remplacer « StopCovid », dont l’échec ne fait plus débat. Le Président a annoncé pour le 22 octobre une nouvelle application : « Tous Anti-Covid ». « Elle contiendra des informations sur comment le virus circule, où sont les points pour se faire tester » précise-t ’il.

Article écrit par Stanislas Rigault

L'article vous a plu ? Partagez-le ! L'Étudiant Libre vit de vos partages.

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur telegram
Telegram
Partager sur reddit
Reddit

Dans la même catégorie:

Du même auteur:

Rejoignez-nous!

Restez informés de notre actualité.

Lassé des newsletter? Optez pour nos notifications!

Partager sur twitter
Je partage
Bonjour Lecteur!

Vous alliez partir? Pourquoi ne pas partager votre lecture sur Twitter?

Partager sur facebook
Je partage
Bonjour Lecteur!

Vous alliez partir? Pourquoi ne pas partager votre lecture sur Facebook?

Entrez votre mail

et recevez le dernier numéro de l’Etudiant Libre par email !

L'Étudiant Libre

Bienvenue sur L'Étudiant libre cher lecteur, c'est votre première visite ici? Lisez notre présentation!

Pourquoi?

Pour partager aux jeunes Français un message incitant à l’engagement et au Bien Commun.

Par qui?

Par des étudiants. Tout le monde peut travailler avec l’Étudiant Libre, il suffit de nous contacter. Vous voulez distribuer ? Vous voulez rédiger des articles ? Écrivez-nous.

Pour qui?

Pour la jeunesse qui ne demande qu’une étincelle pour s’embraser, s’exprimer et s’assumer.

Abonnez-vous

Retrouvez au creux de votre main l’information indépendante! Abonnez-vous pour seulement 3 euros par mois et accédez à toutes nos publications.