Dissolution de Génération Identitaire : « toute opposition à l’immigration est aujourd’hui muselée, marginalisée, censurée. »5 min de lecture

Il y a quelques jours, le ministère de l’intérieur a notifié à Génération Identitaire leur dissolution. Ils ont désormais 10 jours pour présenter leurs observations pour l’éviter. Pourquoi cette dissolution ? Comment y répondre ? Comment poursuivre leur engagement ? Thaïs d’Escufon répond à nos questions. 

 

Vous avez reçu vendredi soir une notification de dissolution. Avez vous été surprise ?

Ce n’est pas la première fois que le gouvernement cherche à nous dissoudre. Néanmoins nous savions que Gérald Darmanin y mettait une volonté plus particulière encore car il y voit un évident intérêt politique. Après avoir donné des gages à la droite via la dissolution du CCIF et de BarakaCity, le ministre de l’intérieur en digne héritier d’Emmanuel Macron souhaite faire du « en même temps » et satisfaire à présent la gauche.

Nous n’avons donc pas été surpris de la notification de dissolution en elle-même, mais de son contenu. Tous les motifs invoqués n’ont aucun fondement, sont complètement bancals voire grotesque. Nous comptons bien nous défendre jusqu’au bout, ce que quatre avocats dont Maître Goldnadel s’appliquent déjà à faire.

Pour vous donner un exemple, Darmanin nous reproche notre opération dans les Alpes au motif que nous formerions des milices. Mais cela, la justice a déjà tranché, puisque nous avons été relaxés !

 

Cette décision de dissolution n’a aucun fondement sérieux. C’est une atteinte directe à la liberté d’expression et d’association, à travers nous, c’est toute l’opposition à la politique migratoire qui sera muselée.

 

Il nous est également reproché d’avoir déployé une banderole qui réclamait « Justice pour Axelle », cette jeune lyonnaise traînée sur 800m par une voiture de racailles jusqu’à ce que sa jambe soit arrachée par le véhicule. Tout cela serait une « incitation à la haine ». Premièrement, cette action n’avait jamais fait l’objet d’un quelconque procès. Mais surtout, quel est le message que nous devrions comprendre, qu’il est illégal de demander Justice pour des Français qui se font lyncher, assassiner, égorger ? La violence n’est-elle pas dans cet acte barbare plutôt que dans une banderole qui demande une peine exemplaire pour les meurtriers d’Axelle ? Les Français devraient donc se laisser tuer en silence ? C’est tout bonnement hallucinant.

Cette décision de dissolution n’a aucun fondement sérieux. C’est une atteinte directe à la liberté d’expression et d’association, à travers nous, c’est toute l’opposition à la politique migratoire qui sera muselée.

On voit donc bien que le problème est le message que nous portons et qui dérange notre gouvernement. Nos actions ont toujours été pacifiques. Néanmoins ce que nous dénonçons les dérange, cela n’en reste pas moins la réalité.

Si nous nous en tenions au droit strict, cela ne fait aucun doute que nous gagnerions. Mais la dimension idéologique est très forte, cette décision est politique de la part du gouvernement. Comptez sur nous pour nous défendre jusque au bout.

 

 

Ce qu’il se cache derrière la motivation de Gérald Darmanin à nous dissoudre, c’est l’humiliation que nous avons pu lui infliger. Nous pointons du doigt l’incompétence de son gouvernement, son le laxisme judiciaire et migratoire.

 

Selon vous, pourquoi l’État veut-il votre dissolution ?

Ce qu’il se cache derrière la motivation de Gérald Darmanin à nous dissoudre, c’est l’humiliation que nous avons pu lui infliger. Nous pointons du doigt l’incompétence de son gouvernement, son le laxisme judiciaire et migratoire.

Nous avons montré que nous étions plus efficaces que les mesures « fortes » pour « faire la guerre à l’islamisme » qu’il prétend déployer. Nous sommes une épine dans le pied du gouvernement car nous mettons en lumière leur incapacité en matière d’immigration. Alors ils préfèrent faire taire cette opposition plutôt que de faire preuve de courage politique et d’enfin appliquer ce qu’une majorité de la population française demande : l’arrêt de l’immigration massive.

Nos actions sont parfaitement légales, comme la justice n’a pas manqué de le rappeler à travers nos différentes relaxes. Finalement, tout ce que nous demandons c’est que la loi soit appliquée aux frontières : les clandestins ne sont pas les bienvenus. Ce sont eux qui enfreignent la loi, il est tout de même ahurissant d’avoir à rappeler cette vérité. Dans le même temps, des passeurs de migrants comme Cédric Herrou sont relaxés.

Darmanin se dit le ministre de la fermeté, mais si l’on s’attarde aux faits et non à sa communication politique trompeuse, on constate rapidement que ses mesures n’ont aucune réalité.

 

Toute opposition à l’immigration est muselée, marginalisée, censurée.

 

Vos actions de provocation n’ont-elles pas favorisé cette procédure lancée par l’État ?

Notre mode d’opération n’est ni plus ni moins celui d’autres ONG comme Greenpeace. Elles sont certes spectaculaires mais n’enfreignent pas la loi, ne causent aucun trouble à l’ordre public, et mettent seulement en lumière des problématiques. La vraie raison de cette dissolution, ce n’est pas la forme de nos actions mais notre message de vérité qui dérange le gouvernement.

Aujourd’hui il suffit d’être ne serait-ce qu’un peu critique vis à vis de l’immigration/invasion pour être honni. N’importe quel politique ou intellectuel qui ose la dénoncer encourt des procès (comme Éric Zemmour par exemple). Toute opposition est muselée, marginalisée, censurée.

Si le gouvernement frappe sur Génération Identitaire c’est parce qu’il sait que notre mouvement s’est imposé comme le plus efficace, le plus structuré, et le seul réellement capable de concurrencer en terme de communication à des ONG immigrationnistes elles largement subventionnées. Nous sommes la première ligne, donc aussi la plus susceptible d’être attaquée.

 

Vous organisez une manifestation samedi prochain pour vous soutenir. Au-delà de ce rassemblement, comment vous aider ?

Nous devons être le plus nombreux possible. C’est peut-être la dernière manifestation que Génération Identitaire pourra jamais organiser. C’est peut-être notre dernière chance de nous mobiliser, de faire pression sur le gouvernement, de montrer que nous ne sommes pas seuls. À défaut de vous y rendre, partagez notre appel à manifester, incitez vos proches à nous y rejoindre. Nous sommes censurés de beaucoup de réseaux sociaux et cela ne se fera que par le bouche à oreille. Néanmoins je peux déjà vous annoncer que plusieurs personnalités politiques en vue se joindront à nous ou appelleront à rejoindre notre manifestation. Vous pouvez rejoindre ma chaîne Telegram pour avoir les informations sur le lieu et l’heure que je vous communiquerai en temps voulu.

Faites aussi pression sur les élus sur les réseaux sociaux. Nous n’aurons pas droit à une deuxième chance. Mais si nous gagnons, alors nous aurons acquis une légitimité si forte que même le gouvernement devrait la reconnaître. Au delà de notre mouvement, ce sont toutes nos idées qui sont visées, tous ceux qui dénoncent l’immigration ou sont critiques. Ne les laissez pas vous faire taire, mobilisez vous !

 

Ce n’est pas en dissolvant notre association que nos idées disparaîtront, car nous sommes de plus en plus nombreux et que le réel nous donne systématiquement raison. 

 

Si cette dissolution avait lieu, le mouvement prendrait-il une autre forme ? Personnellement, continueriez-vous à militer et comment ?

Quoi qu’il en soit nous continuerons de mener le combat pour notre identité. Tant que notre peuple continuera de se faire assassiner par l’immigration massive, nous serons en première ligne pour les défendre. Tout ne s’arrête pas là : notre combat existait avant Génération Identitaire, et existera après.

Ce n’est pas en dissolvant notre association que nos idées disparaîtront, car nous sommes de plus en plus nombreux et que le réel nous donne systématiquement raison.

Quant à moi je continuerai à faire du travail de lanceur d’alerte, sur YouTube par exemple pour essayer d’éveiller la jeunesse à nos thématiques. Pour le reste ce qui est sûr c’est que tout ne fait que commencer. 

Article écrit par La Rédaction

L'article vous a plu ? Partagez-le ! L'Étudiant Libre vit de vos partages.

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur telegram
Telegram
Partager sur reddit
Reddit

Dans la même catégorie:

Du même auteur:

Rejoignez-nous!

Restez informés de notre actualité.

Lassé des newsletter? Optez pour nos notifications!

Partager sur twitter
Je partage
Bonjour Lecteur!

Vous alliez partir? Pourquoi ne pas partager votre lecture sur Twitter?

Partager sur facebook
Je partage
Bonjour Lecteur!

Vous alliez partir? Pourquoi ne pas partager votre lecture sur Facebook?

Entrez votre mail

et recevez le dernier numéro de l’Etudiant Libre par email !

L'Étudiant Libre

Bienvenue sur L'Étudiant libre cher lecteur, c'est votre première visite ici? Lisez notre présentation!

Pourquoi?

Pour partager aux jeunes Français un message incitant à l’engagement et au Bien Commun.

Par qui?

Par des étudiants. Tout le monde peut travailler avec l’Étudiant Libre, il suffit de nous contacter. Vous voulez distribuer ? Vous voulez rédiger des articles ? Écrivez-nous.

Pour qui?

Pour la jeunesse qui ne demande qu’une étincelle pour s’embraser, s’exprimer et s’assumer.

Abonnez-vous

Retrouvez au creux de votre main l’information indépendante! Abonnez-vous pour seulement 3 euros par mois et accédez à toutes nos publications.