Après l’humiliation Léonarda, l’humiliation Traoré ?lecture express

Depuis quelque temps, Adama Traoré est le symbole des violences policières en France. En effet ce délinquant décédé en essayant d’échapper à un contrôle de police fait de nouveau grand bruit.

Ce nouveau mouvement a déjà fait beaucoup de dégâts, notamment physiques dans les villes où les manifestations se sont déroulées (destructions de vitrines, violences, dégradations….). Afin de réagir à cela, la garde des Sceaux, Nicole Belloubet sur demande du président Emmanuelle Macron a contacté la famille de Adama Traoré afin de discuter avec eux.
Seulement le ministre a fait face un refus net de la part de la famille. Elle attend « des avancées judiciaires », pas « des invitations à la discussion ». Seulement Nicole Belloubet étant responsable du service de la justice, elle ne peut pas intervenir dans une procédure.

En effet, la loi interdit au Garde des Sceaux d’intervenir dans une procédure individuelle. Cela relève de la stricte séparation des pouvoirs que Emmanuel Macron à tendance à souvent oublier, comme on n’a pu le voir aussi avec l’affaire Halimi.

Avec les prises de positions publiques prises par le président, c’est le principe même d’indépendance de la justice qui est remis en cause. Car une quelconque pression extérieure sur un magistrat peut l’empêcher de prendre sa décision sereinement.  L’Union syndicale des magistrat qualifie  la demande du président de la République d' »inacceptable ».

Sous le quinquennat de François Hollande le gouvernement s’était ridiculisé avec l’affaire de la jeune Léonarda, le gouvernement d’Emmanuel Macron suit le même chemin.
Bis repetita…?

 

Article écrit par Margaux Charice

L'article vous a plu ? Partagez-le ! L'Étudiant Libre vit de vos partages.

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur telegram
Telegram
Partager sur reddit
Reddit

Dans la même catégorie:

Du même auteur:

Rejoignez-nous!

Restez informés de notre actualité.

Lassé des newsletter? Optez pour nos notifications!

Partager sur twitter
Je partage
Bonjour Lecteur!

Vous alliez partir? Pourquoi ne pas partager votre lecture sur Twitter?

Partager sur facebook
Je partage
Bonjour Lecteur!

Vous alliez partir? Pourquoi ne pas partager votre lecture sur Facebook?

Entrez votre mail

et recevez le dernier numéro de l’Etudiant Libre par email !

L'Étudiant Libre

Bienvenue sur L'Étudiant libre cher lecteur, c'est votre première visite ici? Lisez notre présentation!

Pourquoi?

Pour partager aux jeunes Français un message incitant à l’engagement et au Bien Commun.

Par qui?

Par des étudiants. Tout le monde peut travailler avec l’Étudiant Libre, il suffit de nous contacter. Vous voulez distribuer ? Vous voulez rédiger des articles ? Écrivez-nous.

Pour qui?

Pour la jeunesse qui ne demande qu’une étincelle pour s’embraser, s’exprimer et s’assumer.

Abonnez-vous

Retrouvez au creux de votre main l’information indépendante! Abonnez-vous pour seulement 3 euros par mois et accédez à toutes nos publications.