Affaire Bismuth : l’enquête secrète controverséelecture express

L’ancien chef de l’état Nicolas Sarkozy et son avocat Maitre Herzog seront jugés en Novembre pour « corruption » et « trafic d’influence » devant le tribunal correctionnel .

Une enquête judiciaire à été lancée et Le Point révèle qu’une enquête secrète est menée pour savoir si l’ancien chef de l’état aurait pu être informé en avance des procédures judiciaires qui le visaient .

En 2014 , Nicolas Sarkozy est soupçonné d’avoir tenté d’obtenir des informations confidentielles par le biais de son avocat maitre Herzog , auprès de l’ancien premier avocat général de la cour de cassation : Gilbert Azibert  .   Ces renseignements auraient été donnés suite a la promesse d’obtention d’un poste de haut magistrat à Monaco . Promesse jamais accomplie . Ces négociations étaient menées sur une ligne secrète ouverte par un certain Paul Bismuth ( en réalité Nicolas Sarkozy) .

Deux enquêtes sont donc en cours : la première pour «  corruption » et « trafic d’influence » , la seconde pour «  violation du secret professionnel ». La question est donc maintenant d’identifier la taupe potentielle . Pour l’heure , des factures téléphoniques détaillées ont été passées au crible ( notons celles d’Hervé Temine et de maitre Éric Dupond-Moretti) .

Cependant les méthodes appliquées sont controversées : les téléphones de suspects auraient même été géolocalisés . «  On ne fait pas ça en Corée. Il y en à ras-le-bol de ces méthodes , de ces juges qui s’affranchissent de toutes les règles au nom de la morale publique » à dénoncé maitre Dupond-Moretti sur LCI. Il annonce même vouloir porter plainte .

L’enquête cachée au parti de la défense est , selon maitre Jacqueline Laffont , avocat de l’ancien président « de nature à disqualifier la thèse de l’accusation » .

Nul doute que le jugement se fait attendre avec impatience mais que les méthodes utilisées témoignent d’une certaine idée de la justice et de la démocratie .

Crédit photo : Romain Gaillard / Pool / Bestimage

Article écrit par Marie Liesse Chevalier

L'article vous a plu ? Partagez-le ! L'Étudiant Libre vit de vos partages.

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur telegram
Telegram
Partager sur reddit
Reddit

Dans la même catégorie:

Du même auteur:

Rejoignez-nous!

Restez informés de notre actualité.

Lassé des newsletter? Optez pour nos notifications!

Partager sur twitter
Je partage
Bonjour Lecteur!

Vous alliez partir? Pourquoi ne pas partager votre lecture sur Twitter?

Partager sur facebook
Je partage
Bonjour Lecteur!

Vous alliez partir? Pourquoi ne pas partager votre lecture sur Facebook?

Entrez votre mail

et recevez le dernier numéro de l’Etudiant Libre par email !

L'Étudiant Libre

Bienvenue sur L'Étudiant libre cher lecteur, c'est votre première visite ici? Lisez notre présentation!

Pourquoi?

Pour partager aux jeunes Français un message incitant à l’engagement et au Bien Commun.

Par qui?

Par des étudiants. Tout le monde peut travailler avec l’Étudiant Libre, il suffit de nous contacter. Vous voulez distribuer ? Vous voulez rédiger des articles ? Écrivez-nous.

Pour qui?

Pour la jeunesse qui ne demande qu’une étincelle pour s’embraser, s’exprimer et s’assumer.

Abonnez-vous

Retrouvez au creux de votre main l’information indépendante! Abonnez-vous pour seulement 3 euros par mois et accédez à toutes nos publications.